Hôpital privé
Saint-Martin Caen

Rechercher Mon espace personnel Ramsay Services

La chirurgie du nez

Pourquoi pratique-t-on ces interventions ?

La chirurgie nasale est indiquée pour corriger les anomalies anatomiques du nez ou des fosses nasales qui peuvent être responsables de troubles fonctionnels (nez bouché) ou esthétiques (déformations).

 

Quelles sont les interventions les plus fréquentes ?

  1. La septoplastie permet de repositionner la cloison nasale en cas de déviation entrainant une obstruction nasale, un ronflement ou favorisant une infection des sinus et parfois des oreilles.
  2. La rhinoplastie est indiquée en cas de nez dévié, de bosse sur le dos du nez ou d’autres déformations inesthétiques de la pyramide nasale, afin d’améliorer l’aspect extérieur du nez. Dans certains cas, le chirurgien peut être amené à effectuer une greffe cartilagineuse ou osseuse prélevée sur vous-même.

Ces 2 interventions peuvent se combiner entre elles.

        3. La réduction de fracture du nez se pratique après une fracture déplacée des os du nez, généralement quelques jours après le traumatisme quand le gonflement a disparu. L'intervention a pour but de restaurer la morphologie du nez, la plus proche possible de l'état précédent l'accident, et de restaurer la respiration nasale.

 

Comment se déroule la chirurgie nasale ?

L’intervention s’effectue sous anesthésie générale en passant les instruments par les voies naturelles. Il n’y a donc pas de cicatrice visible, sauf cas exceptionnels où elle pourra nécessiter une incision cutanée minime. L’intervention dure en moyenne de 15 min (fracture du nez) à 1h30 (septorhinoplastie) et se termine par la mise en place d’une contention endonasale, assurée par un méchage et/ou la mise en place de plaques de Silastic, et parfois d’un plâtre (rhinoplastie et fracture du nez) qui seront retirés quelques jours après.


Le séjour se fait en ambulatoire pour les interventions les plus simples, ou sur 2 jours d’hospitalisation pour la rhinoplastie.

 

Quelles sont les suites opératoires ?

Un traitement antibiotique et anti-oedémateux peuvent être prescrits. Dès la sortie de la clinique, des lavages de nez à l’eau salée seront pratiquées par le patient afin d’éliminer le sang coagulé et les croûtes qui se formeront.


Un suivi régulier par le chirurgien est nécessaire pour contrôler le résultat: déméchage et ablation du plâtre à la clinique dans les jours qui suivent l’opération, puis visite de contrôle à 1 mois.
La phase post-opératoire de cicatrisation a une durée d’environ 2 à 3 mois.

 

Quelles peuvent être les complications ?

En post-opératoire immédiat, un saignement peut se produire, qui cède, en règle, rapidement à la compression. Dans les suites normales on observe une ecchymose autour des yeux, ainsi qu'un oedème. Une gêne nasale et un larmoiement sont habituels, liés au méchage. Une infection post-opératoire est possible. Des troubles de la sensibilité au niveau des dents ou du nez peuvent persister pendant quelques semaines.


Secondairement, une obstruction nasale peut être observée, liée à des adhérences muqueuses, ou une perforation de la cloison par défaut de cicatrisation. Une déformation éventuelle secondaire du nez pourra nécessiter une retouche.


Les complications graves sont très exceptionnelles: un écoulement nasal de liquide céphalo-rachidien avec risque de méningite est une complication exceptionnelle, de même que des troubles persistants de l’odorat. L'hémorragie massive, avec risque vital, est elle aussi exceptionnelle. Elle survient en règle pendant l'intervention ou au décours immédiat. Votre chirurgien connaît bien ces risques et prendra toutes les dispositions nécessaires.